LA LETTRE A HELGA

de Bergsveinn Birgisson

9 septembre 2013 - 0 commentaires

LA LETTRE A HELGA (couverture)

Alors que ses yeux errent sur la ferme d’anciens voisins, l’esprit de Bjarni Gìslason de Kolkustadir vagabonde pour se fixer sur des évènements vieux d’une soixantaine d’années. Nonagénaire, retraité, n’attendant plus que l’embarquement pour le long voyage qui nous attend tous, il se décide enfin à répondre à sa Belle, celle qu’il a toujours aimée. Une lettre-confession d’un éternel amoureux à la vie bien remplie. Comme toutes les résolutions, elle arrive tardivement. Malgré des sujets qui paraissent sombres ( renoncement à l’amour, disparition d’un mode de vie, solitude, approche de la mort), on trouve dans ce roman épistolaire beaucoup de tendresse, d’humour, d’auto-critique, de philosophie et d’amour. Impossible de lâcher ce court roman avant la fin.

Précisons que c’est un roman d’amour qui narre une histoire d’amour tuée dans l’œuf et n’a donc strictement rien à voir avec un quelconque romantisme, notre fermier islandais livre dans cette longue lettre une analyse critique sur les raisons qui l’ont empêchées de suivre les battements de cœur. C’est avec une désarmante sincérité qu’il s’abandonne à dévoiler ce qu’a été sa vie si loin du seul être qu’il ait jamais aimé sans chercher à se disculper. Avec minutie et tendresse, un tableau se dessine et dresse au final le portrait d’un homme lucide qui n’a jamais failli à ses principes. Une intrigue simple portée par une écriture émouvante.

Bjarni Gìslason de Kolkustadir revient sur un épisode ancien, des ragots colportés sur sa personne et sur sa Belle. 1939, c’est loin et pourtant le déplaisir de la piqure est toujours vif. Lui, l’héritier du domaine familial, neuvième génération à s’escrimer pour continuer à faire vivre ce trésor. Lui l’éleveur de brebis, le contrôleur cantonal des réserves de fourrage, celui qui s’occupe des achats de livres pour la société de lecture, celui qui travaille avec l’Union agricole pour dispenser les soins médicaux aux moutons, pêcheur à ses heures, celui qui lors d’hiver rigoureux s’embarque dans les régions reculées pour récupérer des cadavres amoureusement fumé comme les poissons, celui qui a perdu la première place au concours de bélier reproducteur à cause de l’imbécilité d’un juge, celui qui n’épargne ni effort ni peine pour améliorer l’existence âpre, cruelle et sauvage de ses concitoyens, se retrouve accusé d’adultère! La persistance d’une telle médisance lui fait regretter son intégrité. Jusqu’à ce qu’à l’épisode de l’épidémie de gale que l’on soignait avec un concentré d’urine. De toutes façons, dans la région, presque tout se guérissait avec l’urine. Une simple plaisanterie dégénère en étreintes folles, dévorantes qu’il décrit avec crudité. Une passion couronnée par la naissance d’un enfant et la possibilité de refaire sa vie dans une grande ville, un lieu neutre, inodore, où les gens ne sont qu’ ombres. Il ne peut se résoudre à quitter la terre de ses ancêtres, à ne plus savourer le résultat du travail manuel, à vivre dans la pauvreté, à renoncer à lui-même, non, cela est au-dessus de ses forces. Il préfère s’acheter des jumelles, épier sa Belle, l’enfant à venir. Il choisit de rester sur ses terres parmi ces gens bourrus mais généreux, un monde qui compte sur son savoir-faire, un monde qu’il voit disparaître au profit du dieu argent, rentabilité. Les vieilles maisons sont rasées, remplacées par du ciment, l’histoire se perd car tout le monde se moque des temps anciens. La modernité à outrance, sans code de conscience, la perte d’identité, 90 ans résumés en 130 pages.

Et c’est beau. Pas de pathos, de récriminations déplacées, juste un vieil homme qui solde ses compte avec lui-même et l’amour de sa vie. Se lit en un seul souffle. Une bonne pioche pour cette rentrée littéraire.

 

Tagged , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique LA LETTRE A HELGA sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com