LES FRERES SISTERS

de Patrick deWitt

21 décembre 2012 - 3 commentaires

LES FRERES SISTERS (couverture)

BRILLANT et RENVERSANT. Je ne m’attendais pas à être si surprise par une simple histoire de western et surtout par un livre choisi pour sa couverture et son titre rigolo. Mais qu’est-ce qui m’a tant plu et qui m’a obligé à le finir d’une traite comme si ma vie en dépendait? Certes le genre western, les grands espaces, l’Amérique sont des thèmes qui trouvent un écho en moi. Le véritable talent de cet auteur canadien qui m’était inconnu jusqu’à ce jour, est ce délicat mélange de bestialité, spiritualité, d’insanité raconté dans une langue sublime. Un western picaresque qui aborde aussi bien les notions de l’amour, de la fraternité, de la solitude, de la folie, de la cupidité, de la quête de soi. Un livre hilarant, étrange, mélancolique et résolument poétique. Patrick deWitt est un alchimiste et maîtrise parfaitement l’humour noir et le western pour accoucher d’un ovni littéraire.

LES FRERES SISTERS est un roman atypique. C’est comme si Laurel & Hardy + True Grit + Jack London + Tarantino + Sergio Leone + Jacques Tati + les Monthy Pythons + Michel Audiard + le mouvement Dada se retrouvaient  dans ces merveilleuses pages. Faire de Charlie et Eli Sisters, aussi à l’aise avec le maniement de leurs colts que de la répartie, des tueurs instruits avec une conscience, est un sacré pari. En plus, il nous les rend  sympathiques. L’autre point fort du livre est son côté cinématographique; tout au long de ces pages, j’ai eu  la sensation de regarder un film en noir et blanc. On s’attend à chaque moment à voir apparaitre une petite vignette avec les dialogues dessus. Que ce soit ces dialogues surréalistes apparemment sans queue ni tête, les longueurs inégales des chapitres, la galerie de personnages improbables et hauts en couleurs, rien a été laissé au hasard par l’auteur. Que ce livre ait été en short liste pour le Man Booker Prize, l’une des plus haute distinction  littéraire aux États-Unis n’est pas pour me surprendre.

Oregon, 1851. Eli et Charlie Sisters, hommes des basses œuvres du Commodore, sont chargés de tuer un chercheur d’or. Quoique frères, ils se différencient dans leur rapport à la vie. Charlie aime l’eau-de-vie, les saloons, les prostituées, exécuter ses contrats sans se poser de questions, la paie est bonne. Eli d’un caractère plu introverti, est un incorrigible amoureux, un gentleman mal à l’aise avec ce corps qui dénonce sa propension à la gloutonnerie. Pendant leur chasse à l’homme, Eli, principal narrateur de leurs aventures, se questionnera sur son métier, sur les raisons qui les poussent à continuer dans une voie qui les éloigne de leurs aspirations: vivre une vie tranquille et honnête. Lors de leur pérégrination californienne, ils rencontreront un dentiste malchanceux en affaires, une sorcière, une jeune fille empoisonneuse, des atrabilaires, des prophètes hallucinés, des inventeurs de génie, des trappeurs, des hommes sans foi ni loi. On est au Far West en pleine ruée vers l’or. Chaque rencontre accouche d’une scène azimutée servie par des dialogues admirables, soignés, inattendus.

C’est un livre curieux, pittoresque, prenant. La langue de Patrick deWitt est riche, soutenue et sert à merveille ce western revisité. Un vrai bon livre donc une excellente pioche. A découvrir impérativement.

 

 

Tagged , , , , , , , , ,

§ 3 Responses to LES FRERES SISTERS"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique LES FRERES SISTERS sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com