SUKKWAN ISLAND

de David Vann

25 mars 2011 - 2 commentaires

SUKKWAN ISLAND (couverture)

Fuyant le fisc, ses femmes, la police, sa vie, un homme décide de vivre pendant un an dans une maison isolée, plantée au milieu de nulle part seulement accessible par bateau. Il invite son fils à partager cette existence de petits apprentis Robinson Crusoé. Une manière de nouer des liens familiaux fragilisés par une vie mal pensée. Lire la suite…

MONSIEUR HAN

de Hwang Sok-Yong

19 mars 2011 - 0 commentaires

MONSIEUR HAN (couverture)

Connaissez-vous l’expression « être de la lose? » car c’est l’histoire de ce pauvre médecin aux convictions bien ancrées qui se trouve pris en otage dans un pays pris de folie furieuse. C’est le récit d’un homme profondément bon, d’un homme très engagé dans sa mission médicale, d’un homme honnête, droit, scrupuleux jusqu’à l’absurde. Lire la suite…

G 229

de Jean-Philippe Blondel

12 mars 2011 - 0 commentaires

G 229 (couverture)

Un enseignant qui parle de son travail. Je n’ai rien à dire sur la qualité de l’écriture mais cela ne m’a aucunement touché. C’est ce que l’on entend/ voit à la télé à chaque fois qu’ils prennent la parole. Sur le même thème, je préfère nettement et de loin, Chagrin d’école de Daniel Pennac. Lire la suite…

LITTLE BIG BANG

de Benny Barbashere

12 mars 2011 - 0 commentaires

LITTLE BIG BANG (couverture)

Un petit bijou littéraire! C’est assez caustique.
Un homme trop enrobé décide de maigrir et suit à peu près tous les régimes qui lui tombent dans les mains jusqu’au jour fatidique: le régime tout olive! Ne voilà t-il- pas notre héros suffocant sur une de ces petites choses, frôlant la mort de justesse et qui se retrouve bien malgré lui le sujet d’études de scientifiques, de l’armée, de fanatiques religieux. Lire la suite…

LA FORMULE PREFEREE DU PROFESSEUR

de Yoko Ogawa

12 mars 2011 - 2 commentaires

LA FORMULE PREFEREE DU PROFESSEUR (couverture)

Une femme de ménage élevant son fils seule est envoyée par sa société chez un professeur de mathématiques pour y faire le ménage. Petit inconvénient, cet homme a une mémoire de 80 minutes. Chaque jour est un éternel recommencement. Le récit prend une autre tournure quand le fils se lie avec ce vieux monsieur et c’est cette petite vie à trois qui nous est racontée. C’est une douceur incroyable malgré les thèmes abordés; la mémoire défaillante, la carrière brisée et les ressources que cette femme infatigable déploie pour offrir un semblant de dignité à cet homme. Je l’ai dévoré.

  • Partagez ce blog

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la page d'archives pour le mois de mars, 2011 sur Immobile Trips.