LA MARCHE DE MINA

de Yoko Ogawa

30 septembre 2012 - 5 commentaires

LA MARCHE DE MINA (couverture)

Bon, on va gagner du temps: véritablement transcendant! Encore une fois, j’ai été absolument conquise par la magie de Yoko Ogawa. Littéralement subjuguée par l’exquise qualité de son verbe. A ce niveau de maîtrise, on ne parle plus de don mais de sorcellerie! Ce n’est que ma cinquième expérience avec cette auteure exceptionnelle et à chaque fois j’en sors troublée. Pire, ses récits, ses atmosphères particulières me poursuivent des semaines durant! Il faut une fois dans sa vie lire Yoko Ogawa, génie de la littérature nippone. Lire la suite…

L’ANNEE DU LIEVRE: Au revoir Phnom Penh (T1)

de Tian

26 septembre 2012 - 0 commentaires

L’ANNEE DU LIEVRE: Au revoir Phnom Penh (T1) (couverture)

Tian/ Chan Veasna racontera le temps d’une trilogie les cinq années d’exode de sa famille pendant le régime de Pol Pot. Lui-même naîtra trois jours après la prise de pouvoir des communistes, en pleine campagne. Lire la suite…

LE MONTREUR D’HISTOIRES

de Raphaël Beuchot & Zidrou

19 septembre 2012 - 1 commentaire

LE MONTREUR D’HISTOIRES (couverture)

Conte moralisateur? Fable philosophique? Peu importe, le merveilleux trait et les couleurs chaudes de Raphaël Beuchot servent admirablement le scénario de Zidrou dont j’avais adoré  » La peau de l’ours ». Une histoire remarquable avec des personnages inoubliables. Lire la suite…

DES CAILLOUX DANS LE VENTRE

de Jon Bauer

18 septembre 2012 - 0 commentaires

DES CAILLOUX DANS LE VENTRE (couverture)

Prix du premier roman décerné par les libraires indépendants australiens, Des cailloux dans le ventre traite de la part d’enfance, la mauvaise part, que l’on trimbale sa vie durant au point que cette référence négative, du moins la manière dont on l’a analysé, ingurgité, recraché, est l’unique point d’ancrage auquel on se rapporte. Si comme le personnage principal, la haine, le ressentiment, la jalousie sont le moteur d’une vie, car c’est la seule chose de tangible à laquelle se raccrocher, toutes les décisions seront gouvernées par une vision biaisée. Servie par une écriture épurée, fluide, sans jamais tomber dans le pathos dégoulinant de bons sentiments, Jon Bauer présente un personnage déplaisant à deux moments de sa vie; à 8 ans et à 28 ans. Lire la suite…

MONSIEUR SAPIRO

de Benny Barbash

13 septembre 2012 - 0 commentaires

MONSIEUR SAPIRO (couverture)

« Dans la clarté ou l’obscurité de notre passé, nos souvenirs se rassemblent comme des récifs de corail autour de nos îlots de souffrance, entre lesquels il n’y a qu’un vide immense, on a tellement de mal à respirer, tellement de mal à rester, c’est si difficile de partir et la mer de larmes monte à nouveau et menace d’enfoncer la digue, comme à l’époque. Il est submergé par une vague de pitié envers lui-même. Maman, ça fait tellement mal ».  » Ne s’agit-il pas de toute façon d’une histoire qui se mord la queue, dont le début et la fin sont censés se rejoindre ou se sont déjà rejoints, tout dépend du point de vue auquel on se place. » Lire la suite…

  • Partagez ce blog

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la page d'archives pour le mois de septembre, 2012 sur Immobile Trips.