OKLAHOMA BOY

de Thomas Gilbert

29 octobre 2013 - 0 commentaires

OKLAHOMA BOY (couverture)

Oklahoma Boy est l’histoire d’une foi mise à rude épreuve et d’une improbable rédemption. Lire la suite…

CANADA

de Richard Ford

15 octobre 2013 - 0 commentaires

CANADA (couverture)

Les éloges des critiques professionnels sont dithyrambiques arguant que Canada est le retour gagnant de Richard Ford après tant d’année d’absence. Il est présenté comme l’incontournable livre de l’année tout de même!

Ah! ce premier chapitre fracassant qui vous alpague, si plein de promesses, je suis sous le charme. Je m’y plonge rapidement, trépignant d’impatience, ce Canada me prouverait à quel point j’avais eu tort de me détourner de cet auteur après seulement un essai soldé par une cuisante déconvenue. Le sujet ne me laissait pas indifférente: un professeur de lettres et amateur d’échecs à la veille de la retraite établit le bilan de sa vie. Il se livre à une introspection calme, posée, en revenant sur ces instants où tout bascule. Lire la suite…

DE FLAMMES ET D’ARGILE

de Mark Spragg

15 octobre 2013 - 0 commentaires

DE FLAMMES ET D’ARGILE (couverture)

Un nouveau Mark Spragg? Ma fidèle carte de crédit à la main, je le prends sans aucune hésitation. Et c’est dans ces moments-là que l’on se dit qu’il aurait été judicieux de s’informer plus avant sur les qualités du dernier né d’un auteur qui fut un temps vous a ému. Lire la suite…

COMPAGNIE K

de William March

15 octobre 2013 - 0 commentaires

COMPAGNIE K (couverture)

La compagnie K a engagé les hostilités le 12 décembre 1917 à 22h15 à Verdun (France) et a cessé le combat le 11 novembre 1918 au matin près de Bourmont, ayant la nuit précédente traversé la Meuse sous les bombardements ennemis; et ayant participé, au cours de la période susmentionnée, aux opérations décisives suivantes: Aisne, Aisne-Marne, Saint-Mihiel et Meuse-Argonne » (p.167) Lire la suite…

QUAND J’ETAIS JANE EYRE

de Sheila Kohler

2 octobre 2013 - 0 commentaires

QUAND J’ETAIS JANE EYRE (couverture)

Comme elle l’avoue dans ses remerciements, c’est un passage de la biographie de Lyndall Gordon consacrée à Charlotte Brontë qui lui a inspiré cette bio-fiction. Aucune révélation spectaculaire dans ces pages si ce n’est le point de départ et la suggestion de réponse de l’auteur. Que s’est-il donc passé pendant ces semaines durant lesquelles elle veillait sur son père qui se remettait d’une opération aux yeux? Et à l’auteur d’enquêter sur le processus de la création littéraire, sur la part intime qu’un auteur intègre dans son œuvre et enfin, sur les conséquences que la fiction inflige à son créateur lorsque « la créature » se pose immédiatement en mythe. Rien de plus désagréable que d’être présenté(e) à un entourage sous le nom de son héros de papier. Lire la suite…

  • Partagez ce blog

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la page d'archives pour le mois de octobre, 2013 sur Immobile Trips.