THE SENSE OF AN ENDING (v.o)

de Julain Barnes

3 juillet 2014 - 0 commentaires

THE SENSE OF AN ENDING (v.o) (couverture)

Des dommages causés par la stupidité, la jalousie, un égo déplacé un soir de beuverie. Ou des difficultés à soumettre ses actions à une ligne morale, éthique et comment on s’en arrange pour continuer à avancer.

Tony Webster goûte à une retraite bien méritée. Toni Webster est un indécrottable adepte de l’auto-préservation, de la survie. Un être peu enclin à la chicanerie, à l’affrontement direct. Comme il se définit lui-même, il est moyen dans tout. Une carrière moyenne, une vie moyenne, une pensée moyenne. Pas de vagues surtout. Un long fleuve tranquille. Homme d’intérieur accompli, Toni entretient les meilleures relations possibles avec son ex-femme, son unique fille qui lui promet de lui confier ses petits-enfants s’ils éveillent un jour un intérêt pour le football et son entourage en général. Ce n’est pas un personnage clivant. Toni Webster est un monsieur-tout-le-monde, un homme qui a tenté d’agir au mieux de ses capacités sans jamais les excéder non plus. Tout à son farniente et heureux de la tournure des évènements, un curieux courrier d’un notaire vient troubler sa tranquillité. Le voilà en possession d’un étrange héritage qui le ramène quarante ans en arrière, à sa dernière année de lycée quand tous les rêves étaient encore permis…

Ce sont ses années 60. Une dernière année riche en rencontres. La petite bande est fascinée par la  dernière recrue, Adrian. Sérieux, intelligent, discret, Adrian est la dernière sensation pour Toni et ses potes. Entre les envolées philosophiques, la révolte toute saine contre la génération précédente, la rareté des épisodes de fornication intensive, les spéculations sur l’avenir, des liens se tissent, des souvenirs se créent, la bande se projette dans l’avenir se promettant de maintenir le contact. De bons moments pour Toni, l’insouciance de l’instant, celle de la jeunesse sur qui presque tout glisse. La bande méditait sur le sens de l’histoire, la dangerosité des partis pris, l’absence ou la sélection spécieuse de preuves pour établir une théorie, les motifs du théoricien en herbe et ses capacités à embrasser toute la chaine des évènements… Le bon vieux temps que l’on remodèle au gré de nos humeurs, de nos oublis, de nos nécessités pour notre propre survie. Cette légèreté de l’être de la jeunesse, cet optimisme frivole, toutes ces projections puériles en attente d’être réalisées, cette vigueur qui les animait des années avant la décrépitude annoncée, cette conscience vierge de toutes tâches… L’importance de l’instant T. Jouir du moment présent, les conséquences seront pour plus tard.

Un petit roman intimiste traitant de l’amitié, l’amour, le sens de notre histoire personnelle, les liens familiaux, le regret, le remord, la culpabilité. Toni Webster raconte simplement son introspection forcée. La certitude dont il fait preuve dans la première partie du livre s’émousse au fur et à mesure qu’il découvre son étrange héritage. Rien de ce que suppose ce legs ne concorde avec le souvenir qu’il garde de sa jeunesse, rien.

Julian Barnes est une première pour moi. The sense of an ending sans être remarquable est plaisant à lire. Un style simple et concis pour un livre aux allures de thèse philosophique. Sans être un page-turner, l’auteur utilise l’une des qualités essentielles à un bon livre policier: le suspense. Il ne s’y passe rien mais votre curiosité reste en éveil. On veut connaître le résultat des observations de Toni Webster. On veut savoir si on arrive aux mêmes conclusions que lui ou si on sera récompensé par une ligne d’idées à laquelle on n’aurait pas pensé. Puis, il y a la fin…comac. C’est le moins qu’on puisse dire qu’elle est déconcertante. Un moment d’inattention, le coup de théâtre final arrive comme un cheveu sur la soupe.

Sans avoir fait vibré mes ovaires,  j’ai passé un moment charmant avec The sense of an ending. De là à affirmer que vous en ressortirez bouleversés par les confessions de pépère, faut pas déconner non plus. Une lecture sympathique pour un week-end pluvieux. En vous souhaitant une bonne lecture.

Tagged , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique THE SENSE OF AN ENDING (v.o) sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com