UN CIEL RADIEUX

de Jirô Taniguchi

29 mai 2012 - 0 commentaires

UN CIEL RADIEUX (couverture)

En pleine nuit, Kazuhiro Kubota, père de famille et employé harassé par une surcharge de travail est au volant de sa camionette, en partance pour une dernière livraison. Takuya Onodera, champion de moto cross de 17 ans, rentre chez lui. L’inévitable se produit et envoie les deux personnages à l’hôpital. Alors que Kazuhiro meurt de mort cérébrale, Takuya sort de ses dix jours de coma avec la sensation très forte de ne pas être tout à fait lui-même. L’âme et les souvenirs de Kazuhiro se sont logés dans le corps  de cet adolescent. Le quadragénaire y voit  la possibilité de réparer certains de ses manquements envers sa famille et c’est dans une véritable course contre la montre qu’il se résout à régler certains détails: faire part à sa famille de son amour indéfectible et s’excuser de ne jamais avoir pris le temps d’apprécier les petites joies du quotidien. Outre la nécessité impérieuse d’entrer en contact avec sa femme et sa fille, il doit persuader cette boule de nerfs de Takuya de l’aider dans cette entreprise.

 

Un manga plus bavard que L’Homme qui marche, plus tragique à cause de la limite du temps, la mémoire de Takuya revient en force, sa personnalité s’affirme au détriment de celle de Kazuhiro. Les thèmes chers à Jirô Taniguchi sont présents: l’amour filial, le plaisir de vivre en harmonie avec son monde,  profiter de l’instant présent, perpétuer dans la mémoire de ceux qui restent l’essence même  de la vie à savoir le culte du bonheur tranquile et silencieux.  Des similitudes dans cet opus avec Quartier lointain  lequel racontait l’histoire d’un homme qui à la suite d’un évanouissement se retrouvait projeter dans le passé, la  différence se trouvant dans l’élément fantastique que l’auteur ajoute ici. Si l’ensemble ne m’a pas complètement transporté, j’ai été émue par le désir de ce quadragénaire de ne laisser aucun conflit derrière lui, de réparer l’irréparable, et dans un dernier acte de générosité d’apaiser cet adolescent en colère. La transmission des clefs du bonheur est le chemin que tout être humain digne de ce nom devrait emprunter…avant qu’il ne soit trop tard.

Tagged , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique UN CIEL RADIEUX sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com