LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT

de Joël Dicker

21 novembre 2012 - 0 commentaires

LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT (couverture)

Voici un bon gros pavé écrit dans les règles de l’art dont le but est de distraire. J’avoue m’y être laissée prendre et y avoir pris plaisir. Comme tout alchimiste qui se respecte, l’auteur a savamment dosé ses ingrédients: un peu de polar, une petit incursion dans le monde impitoyable de l’édition, le récit d’une amitié mise à mal par les évènements, une réflexion sur les médias, la justice… C’est un bon livre, drôle, récréatif , prenant, honnête. J’écris qu’il est bon pas qu’il bouleversera l’histoire de la littérature au point de finir au panthéon des grands classiques! Une bonne comédie de série B, c’est déjà pas si mal.

2008, la campagne présidentielle américaine bat son plein. Marcus Goldman, jeune auteur prometteur passé de l’anonymat à la célébrité à la vitesse d’une météorite, souffre du syndrome de la page blanche. Pire, il n’a pas la moindre idée sur son prochain sujet alors que la date limite de la remise des épreuves approche.  L’arrestation et l’emprisonnement de Harry Quebert, ami/mentor/professeur/ partenaire de boxe, l’oblige à quitter  New York pour Aurora, une petite ville du New Hampshire. Persuadé de l’innocence de cet écrivain célèbre  dont le livre « Les origines du mal » est devenu un classique de la littérature, il entame son enquête. Ce qui début par un simple acte d’amitié et de loyauté se transforme en possibilité d’un livre. Une aubaine pour un Marcus en mal d’inspiration.

Deux meurtres sont commis en 1975: celui de Nola Kellergan, une adolescente de 15 ans dont on retrouve le squelette et l’original du best seller dans le jardin de Harry et celui de Deborah Cooper, le témoin qui a appelé la police pour leur signaler qu’elle a aperçu une jeune fille poursuivie par un inconnu. Avec l’aide d’un policier un  peu bourru, il recoupe les témoignages de l’époque, interroge les habitants et s’astreint à respecter une certaine  déontologie.

En parallèle, il doit se conformer aux objectifs de son éditeur dont la convoitise quant aux retombées médiatiques et financières du futur livre est des plus contestables. Entre l’homme d’affaires au fait des revirements d’intérêt d’un public à la mémoire de poisson rouge et Marcus qui ne désespère pas d’être encore un écrivain le torchon brûle. Sa naïveté horripile l’avocat de Harry qui compte se servir de l’exposition de ce procès pour établir sa notoriété. Peu à peu les secrets de la ville se révèlent.

Pour ceux qui se sont attachés à l’enquête, les nombreux rebondissements de l’enquête les combleront. Quant à moi, c’est l’aspect du métier d’écrivain et par extension celui de l’édition qui m’ont plu. Le cynisme assumé de son éditeur offre de savourant dialogues. L’autre point plutôt plaisant de ce livre est l’envie de ce rêveur invétéré d’écrire LE livre de l’année auréolé d’une multitude de prix. Ce fait divers tombe à pic. Il comporte tout les ingrédients nécessaires pour rassasier un public friand de potins. Et si en plus les médias s’en mêlent, rester à la tête des ventes pendant des semaines ne sera pas compliqué.

Les ficelles sont grossières, les révélations attendues, les personnages caricaturaux, l’écriture voulue maladroite à des moments précis, les dialogues bons, bref une bonne petite recette pour un blog buster si cela était un film. Le véritable point d’intérêt de ce livre est que Joël Dicker vous raconte dans les détails la success-story de son livre. Et là, c’est carrément savoureux. Je me suis tenue les côtes quand l’évidence m’est apparue. Il a tout de même obtenu deux prix: celui de l’Académie française et celui du Goncourt du lycéen! Peut-être n’est-ce pas si difficile de devenir un écrivain célèbre. Si on se met à la boxe, c’est gagné.

L’histoire est divertissante comme ces bons films familiaux. C’est bien construit, tient en haleine, et est charmant.

Tagged , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com