MINIATURISTE

de Jessie Burton

17 juin 2015 - 0 commentaires

MINIATURISTE (couverture)

Amsterdam au XVII ième siècle.

Une magnifique maison de poupée, reproduction exacte de sa nouvelle demeure, est le cadeau de noces d’une toute jeune mariée. A 18 ans, quittant son village natal et la pauvreté qui la guettait, Nella Oortman devient la femme d’un des hommes les plus influents d’Amsterdam.

Ville prospère, Amsterdam est régie d’une main de fer. Entre la toute puissance des guildes, l’autorité religieuse, l’implacable rigueur morale que chacun s’astreint à suivre par peur de représailles, chacun tente à sa manière de tracer son chemin dans un monde où tous se surveillent, prêts à en découdre pour exposer les secrets de rivaux éventuels. L’appât du gain, le fol espoir d’appartenir à cette caste de nantis aux pouvoirs illimités, les vieilles rancœurs savamment entretenues font et défont les fortunes. L’illusion, difficile à maintenir avec cette surveillance permanente, exige tant de sacrifices qu’il rend malaisé les relations entre les membres d’une même famille.

Supporter cette opacité qui s’étend jusque dans son intimité est plus que Nella Oortman ne peut soutenir. Seule, sans soutien, elle se tourne vers cette maison de poupée pour combler ses journées et  comprendre les liens qui unissent les membres de sa nouvelle famille.

Une première commande figurines arrive. L’émerveillement qu’elle ressent à la vue de ces objets plus vrais que nature la laisse interloquée. Non seulement chaque colis est accompagné d’une petite note cryptique mais il semblerait que chaque envoi renferme un secret qui se dérobe à elle. C’est pas faute d’écouter aux portes ou de regarder par les trous de serrures, un autre de ses passe-temps.

Miniaturiste est construit comme un thriller. Une petite histoire de rien du tout qui sous la plume du narrateur enfle pour en faire une lecture captivante. Rien est ce qu’il parait. Ça commence par un mariage arrangé, un accueil glacial et aboutit à quelque chose d’extrêmement plaisant, captivant au final. Cette histoire, sans prétention aucune, est d’une déroutante joliesse. A lire ne serait-ce que pour se faire du bien. Un roman gracieux. En vous souhaitant une bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique MINIATURISTE sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com