PIERRE DE LUNE

de W. Wilkie Collins

9 avril 2013 - 0 commentaires

PIERRE DE LUNE (couverture)

« All the Year Round », magazine dirigé par Charles Dickens, son ami et rival, publie Pierre de Lune sous forme de feuilleton pendant 32 semaines. W. Wilkie Collins aura tenu en haleine son lectorat pendant près de huit mois sans que jamais le suspense ou l’intensité dramatique ne s’essoufflent. D’indices en chausse-trapes, avec sa galerie de personnages hauts en couleurs, l’auteur éclaire, scrute, à travers le vol de ce diamant maudit, un pan de la société de l’ère victorienne, celle de la caste aisée, oisive, instruite et celle moins bien lotie, du bas peuple. L’écriture parfois ampoulée, les digressions agaçantes, la résolution de l’énigme languissante dans le sens où la patience du lecteur est mise à rude épreuve, des défauts pour certains mais ce fut pour moi une découverte Ô combien! réjouissante. Pierre de lune est ma première et merveilleuse rencontre avec cet auteur. Je suis entrée et sortie ravie de cette lecture. J’ai adoré chaque ligne, chaque personnage, la langue vieillotte, la finesse de l’auteur, bref, tout. Évidemment, je ne saurai trop vous recommander de le découvrir. C’est excellent.

Le livre s’ouvre sur un extrait des papiers de famille relatant la prise du palais de Seringapatam en 1799 par l’armée  anglaise. Dans ce palais existe un diamant jaune incrusté dans le front d’un dieu hindou gardée par trois  brahmanes. Selon les traditions ou croyances, cette pierre directement influencée par les mouvements de la lune connut bien des aventures depuis le XIième siècle jusqu’à ce qu’elle échoue dans ce palais. Jalousement et férocement surveillée  par trois prêtres gardiens, le diamant n’en atterrit pas moins entre les mains du colonel Herncastle subjugué par la légende autour du joyau et de la richesse qu’il représente.

Ostracisé par sa famille, Herncastle n’en lègue pas moins son précieux joyau à sa nièce, Miss Rachel Verinder stipulant qu’il doit lui être remis le jour de son anniversaire par une personne de confiance ou par l’exécuteur testamentaire en présence de Lady Julia Verinder, sœur du défunt. Ce cadeau représentant le pardon du mort octroyé à sa sœur qui lui a fait l’injure de lui interdire l’entrée de sa demeure lors du précédent anniversaire de sa fille unique. Le présent remis s’en suit une petite réception réunissant famille et amis durant laquelle quelques piques seront lâchées et malgré les précautions prises, le bijou sera dérobé pendant la nuit. La police locale se révélant incapable de résoudre l’énigme, le sergent Cuff, le plus grand détective de l’île est appelé à la rescousse. Sa grande intelligence, sa connaissance de la psychologie humaine, son âpreté à trouver le coupable, toutes  ses qualités  ne lui seront d’aucun secours. Alors que l’on pensait le diamant perdu à jamais, le voilà qu’il resurgit à Londres provoquant à sa suite des incidents, accidents, et la mort de pauvres victimes. A la demande d’un membre de la famille, il est décidé d’ouvrir une nouvelle enquête en faisant appel à tous les témoins présents lors du diner d’anniversaire de Miss Rachel. Les preuves réunies seront consignées dans les archives familiales.

L’auteur choisit la forme épistolaire pour ce roman à intrigue. Trois récits sortent du lot. D’abord celui de Gabriel Betteredge, l’intendant de Lady Julia Verinder, une sorte de bibliothèque vivante capable de raconter l’histoire de cette famille. Intendant, confident, serviteur loyal et zélé, ce respectable septuagénaire un brin misogyne, puise sa force dans la lecture assidue de Robinson Crusoé, seule et unique référence sur laquelle  il se jette dans ses moments de doutes. Grâce à son témoignage, on a un aperçu des deux mondes, des liens qui les unissent ou séparent. C’est un homme têtu, généreux, intelligent, méfiant, xénophobe, méprisant envers les femmes en général sauf celles qui ont grâce à ses yeux, un bon chrétien qui se définit comme un être ordinaire. Gabriel Betteredge est bien des choses sauf un homme normal. Puis, il y a le compte rendu de Miss Clack, une cousine éloignée de la famille. Pauvre, célibataire, pieuse jusqu’au fanatisme, jalouse de la fortune de sa cousine, mesquine, hypocrite, bref une personnalité si désagréable qu’elle en devient clownesque. Et enfin, le rapport de Ezra Jennings, l’assistant antipathique du Dr. Candy alité depuis la fameuse soirée d’anniversaire. Exécré par une populace suspicieuse peu encline à lui ouvrir sa porte, il remplit tant bien que mal son rôle de médecin auprès des miséreux. C’est un homme discret, peu porté à la confidence, aux origines douteuses, un inconnu à la complexion hâlée, qui entre deux prises d’opium (laudanum) pour soulager ses terribles maux joue les garde-malades auprès du Dr. Candy, la seule personne qui lui ait témoigné confiance et amitié. Sur sa suggestion et à la lecture des notes prises auprès du médecin de la famille pendant ses crises de délire, il offrira la solution pour démêler l’imbroglio qui empoisonne les relations familiales des Verinder.

Dés les premières lignes, j’ai été accrochée par l’histoire. Pas tant par l’énigme en elle-même que par le tableau social qui y est dépeint car c’est une mine de renseignements sur l’époque. La plume est dynamique, la galerie de portraits touchante et comique, et sans être exhaustive, l’auteur dresse une liste des défauts communs aux deux sociétés. J’avoue m’être laissée emportée par la langue de W. Wilkie Collins, une langue plaisante, un tantinet prolixe, un peu passée mais parfois se plonger dans un classique procure au lecteur ce dont il a le plus besoin: un bon bol d’air rafraîchissant. Les vieilleries ont cette capacité à susciter l’intérêt parfois l’émerveillement chez le lecteur. Après c’est affaire de goûts, l’aspect suranné m’a enchantée. L’exotisme l’a emporté. Excellente pioche.

Tagged , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique PIERRE DE LUNE sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com