TYLER CROSS

de Nury - Brüno

13 janvier 2014 - 0 commentaires

TYLER CROSS (couverture)

Un plan simple et sans bavures d’après le vieux Di Pietro : récupérer 20 kilos de mexicaine brune, mettre une branlée au petit con de neveu de Chicago qui l’enterre un peu vite à son goût et revenir à la propriété pour recevoir les 150 000$ de récompense. Pour les détails, Tyler Cross a carte blanche. Oui, mais voilà, rien ne se passe comme prévu, le simple braquage tourne en une chasse à l’homme, une longue et pénible cavale en milieu hostile. Quant à ses perspectives d’avenir, la mafia, la loi de cinq états au cul, le Rio Bravo comme planche de salut les ont simplement étréci. Sauver la seule valeur qui lui reste: sa peau.

Après l’échec de la transaction, Tyler Cross se réfugie à Black Rock, Texas, un bled paumé appartenant à la famille Pragg, un mélange de péquenauds consanguins dégénérés qui se répartit en deux catégories: les pourris  sadiques et les mous du gland. Ils ont beau être des pécores mal dégraissés, leur capacité de nuisance n’en est pas moins efficace.

Donc voici Tyler Cross, sa came sous le bras, une vingtaine de dollars en poche, piégé à Plouc Ville la veille d’un mariage. Pas son meilleur jour, non.

Bel hommage aux westerns, aux films noirs des 50’s, aux drames familiales de facture classique. Du désert, de la poussière, des femmes fatales, des oies blanches en détresse, des cinglés de la gâchette, des histoires de vengeance, toute la panoplie en quelque sorte. Enfin la version moderne, celle sans digression, plus un pack action rehaussé par le si spécifique trait de Brüno. On parle de style mais la marque Brüno est parfaitement reconnaissable. Difficile de se méprendre, de le confondre avec un autre, sa patte est particulière. Et c’est encore mieux quand le scénario joue son rôle, celui de colonne vertébrale: simple, puissant, radical contre l’ennui. Bon, j’avoue que j’ai acheté cette b.d à cause de Brüno que je suis depuis Norma, NEMO. Fabien Nury ne me disait rien jusqu’à ce que je m’aperçoive de sa participation à la série W.E.S.T.

Tyler Cross est la synthèse réussie de tous les codes, genres de série B, avec le fameux anti-héros économe de paroles, imperturbable, un passé trouble derrière, expéditif dans sa façon de régler un problème, bref, le lonesome cowboy remis au goût du jour. Un excellent divertissement.

Tagged , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Partagez cette critique

Ou suis-je ?

Vous êtes sur la critique TYLER CROSS sur Immobile Trips.

meta

Achetez

Achetez ce livre sur amazon et soutenez l'équipe immobiletrips.com