John Crow’s Devil

de Marlon James

26 janvier 2016 - 0 commentaires

John Crow’s Devil (couverture)

John Crow’s Devil ou comment monter sa petite église à soi. Lire la suite…

the BOOK of NIGHT WOMEN

de Marlon James

19 janvier 2016 - 0 commentaires

the BOOK of NIGHT WOMEN (couverture)

Son sensationnel A Brief History of Seven Killings m’a donnée envie de connaître toute l’œuvre de cet auteur jamaïcain. Au tiers de son Man Booker Prize, ses deux autres livres m’étaient livrés juste à temps. J’ai pu enchaîner sans ressentir cette affreuse sensation de manque, d’abandon, de frustration, d’angoisse à l’idée que le point final approche et qu’il faudra bien patienter jusqu’au prochain livre. Et puis j’ai ce défaut de vouloir tout découvrir d’un auteur qui juste avec des mots réussit à provoquer quelque chose qui ressemble à s’y méprendre à un orgasme. Un orgasme littéraire s’entend. Lire la suite…

A brief history of seven killings

de Marlon James

5 janvier 2016 - 0 commentaires

A brief history of seven killings (couverture)

L’existence de Marlon James m’était inconnue jusqu’à ce que s’affiche sur ma page Google news un petit encart concernant le Man Booker Prize. Je clique, regarde les noms des finalistes, me souviens que j’avais déjà apprécié nombres d’auteurs primés par ce prix et commande les trois livres qui font le cut final. Bien m’en a pris.

A brief history of seven killings m’a tant captivée que j’ai pris les premières œuvres de cet auteur avant même d’avoir tourné la dernière page de celui-ci. Lire la suite…

2666

de Roberto Bolano

28 octobre 2015 - 0 commentaires

2666 (couverture)

Son Nocturne du Chili m’avait tellement plu avec ce ton monocorde pour raconter les derniers instants d’un prêtre cloué au lit tentant tant bien que mal de justifier ses malfaisances passées que je me suis lancée dans ce 2666 avec enthousiasme.  Et puis il fut tellement encensé à sa sortie que la perspective d’avoir entre les mains le dernier chef d’œuvre d’un auteur disparu trop tôt laissait entrevoir des jours, des nuits de bonheur intense. Ce ne fut pas une déception à proprement parlé, l’erreur m’en revenant complètement puisque je n’ai pris en compte que les critiques élogieuses, j’avoue que j’ai payé cette partialité par un ennui profond…pendant plus de mille pages. Lire la suite…

Une forêt d’arbres creux

de Antoine Choplin

19 octobre 2015 - 0 commentaires

Une forêt d’arbres creux (couverture)

Bedrich Fritta, caricaturiste et artiste tchèque, débarque avec sa famille à Terezin, une ville-ghetto moderne. Intégré au bureau des dessins, Bedrich s’active pour achever les plans du futur crématorium du camp. La visite d’une délégation de la Croix-Rouge insuffle à Bedrich et ses camarades un nouvel élan: faire passer un paquet de 30 dessins relatant la réalité du camp, une besogne exécutée la nuit dans le plus grand secret.

C’est par petites touches que Antoine Choplin décrit la vie de ce camp. Sobre, pudique, cette courte histoire est tout en délicatesse et poésie.

L’illustration de la couverture, Transport, est un dessin de Bedrich Fritta (1906-1944).

En vous souhaitant une bonne lecture.

  • Partagez ce blog

Ou suis-je ?

Vous êtes dans la catégorie Dramatique sur Immobile Trips.