CHRONICLES OF WORMWOOD (v.o)

de Garth Ennis - Jacen Burrows

13 décembre 2012 - 0 commentaires

CHRONICLES OF WORMWOOD (v.o) (couverture)

Garth Ennis est la raison pour laquelle j’ai publié peu de billets ce mois-ci. Tout est de la faute de ce diabolique enchanteur! Honte à lui, à sa faconde, son imagination, son humour décapant. Je suis plongée dans toutes les œuvres  que j’ai du Monsieur. Impossible d’expliquer cette addiction inattendue sauf en admettant une bonne fois pour toute que l’excellence provoque de dangereux effets secondaires.

Restons simples : Monsieur Ennis, pour ceux qui connaissent le savent déjà, pour les autres, c’est un putain de génie. Et cette mini-série 3 volumes, clairement anticléricale, n’est qu’un amuse-gueule comparé à PREACHER et THE BOYS mais ça ne se refuse pas! Que nenni. La nerd/geek assumée et cataloguée en tant que tel se réjouit  sans honte de cette lecture et manifestera sa joie tout au long du billet. Lire la suite…

Le Nazi et le Barbier

de Edgar Hilsenrath

4 juin 2012 - 4 commentaires

Le Nazi et le Barbier (couverture)

J’ai commencé à lire Le Nazi et le Barbier, un peu de biais – avec une méfiance de principe pour les livres autour de la seconde guerre mondiale et de la Shoah, dont la fascination et les polémiques m’apparaissent le plus souvent, au mieux, morbide. C’est, selon moi, un sujet délicat qui nécessite une approche prudente et humaniste, par respect pour ses victimes – comme en physique moderne, j’énoncerais une théorie de la relativité historique qui stipule que tout génocide (et ça ne manque pas dans la tragique histoire humaine) distord le continuum moral et interdit la référencialité directe, d’évènement à évènement – les modalités d’un génocide se déplacent plus vite que la lumière morale de notre esprit, ergo, nous ne pouvons pas l’atteindre. Je précise que la relativité, en physique, ne stipule pas que tous les évènements sont bêtement relatifs les uns aux autres, elle stipule que chaque évènement dispose de son propre référentiel. Lire la suite…

UNE VIE DE CHIEN

de Bui Ngoc Tan

24 février 2012 - 0 commentaires

UNE VIE DE CHIEN (couverture)

Court recueil de nouvelles ( 138 pages) qui retrace le quotidien des petites gens. C’est avec une écriture délicate, poétique, épurée que Bui Ngoc Tan nous conte la vie de ces laissés- pour- compte en sept petits récits. Lire la suite…

GRACELAND

de Chris Abani

24 février 2012 - 0 commentaires

GRACELAND (couverture)

Nous sommes encore au Nigeria, non pas dans le tentaculaire Lagos mais à Maroko, l’un des immenses bidonvilles qui bordent la grande cité. Maroko avec ses constructions sur pilotis au-dessus d’un égout à ciel ouvert, ses petites combines qui permettent de survivre un jour de plus, ses personnages hauts en couleurs, sa cacophonie, sa promiscuité, ses luttes intestines, ses élans de générosité face aux dérives qu’engendrent une trop grande pauvreté et la violence étatique. Chris Abani plante son décor dans ce quart-monde où se côtoient marabouts, chômeurs et toute une société interlope. Lire la suite…

SOZABOY (pétit minitaire)

de Ken Saro-Wiwa

16 janvier 2012 - 3 commentaires

SOZABOY (pétit minitaire) (couverture)

 » Je te dis, la chose ça m’a embrouillé en pagaille. Comment tu vas combattre l’homme, tuer lui, et puis la personne va revenir encore? Si tu tues lui vingt fois, il va revenir vingt un fois. Si tu coupes son bras, son bras va sortir encore demain. Au nom de Dieu. Mais n’importe comment, nous on était là se battre et se battre. Avec fusil, sans fusil. Comme j’ai dit avant, de fois y a pas nourriture, de fois y a pas eau. Même tu dois uriner mettre dans bouteille pour de l’eau, et après un peu tu vas boire urine-là parce que y a pas de l’ eau. Tufia! Ce que l’enfant de l’homme n’a pas vu, c’est Dieu qui connaît seulement » Lire la suite…

  • Partagez ce blog

Ou suis-je ?

Vous regardez la liste des fiches marquées guerre sur Immobile Trips.